Afro’Pérojection 37 : La place des femmes dans le hip-hop

LIKABA team et les panélistes : Pascale Obolo, DJ JP Mano, Lénaic Bladi (Présidente de LIKABA), Marie (membre LIKABA) et Fatima Elajmi

Le retour des Afro'Pérojections de LIKABA

Hier, c’était le grand retour des Afro’Pérojections de LIKABA au Luxembourg et nous avons assisté à l’événement pour vous.

Voici quelques temps forts de cette 37ème édition qui a eu lieu le 19 Avril 2024 au Ciné Utopia à Luxembourg.

L’événement commence toujours avec un apéritif dînatoire aux couleurs de l’Afrique !
Nous avons donc dégusté un bon thiep, de délicieux mikate et du bon jus de gingembre pour bien digérer le tout.

Le thème de cette édition était « les femmes ont-elles leur place dans l’industrie du hip-hop ? »

Nous avons regardé deux documentaires : un épisode de Ladies First, qui est disponible sur Netflix, ainsi qu’un documentaire sur la faculté de Paris 8 et son histoire avec le hip-hop.

Les projections furent suivies d’un débat avec :

Pascale Obolo : Directrice de publication du magazine AFRIKADAA, membre du collectif des « cinéastes non-alignés » et membre du groupe hip-hop Ladie’s Night
-️ DJ JP Mano : DJ, enseignant et conférencier chez Juste Debout
-️ Fatima Elajmi : Directrice du festival belge « La Belle Hip Hop »

Fatima Elajmi nous a expliqué sa motivation pour organiser un festival international de hip-hop 100% féminin pour mettre la lumière sur celles qui font vivre cette culture partout dans le monde et l’utilisent pour raconter et partager leurs expériences de vie. 

Au cours d’un échange intéressant entre Pascale Obolo et DJ JP Mano sur la place des femmes DJ dans la scène hip-hop, la question de la différence de rémunération et le « manque de considération » par leurs pairs a donné lieu à des opinions divergentes.

Pascale Obolo a notamment expliqué que selon les chiffres publiés par la SACEM, il existe toujours un écart de rémunération et DJ JP Mano a aussi souligné que ces chiffres n’incluent probablement pas les cachets qui sont payés « de la main à la main » de façon plus officieuse.

Le débat a également soulevé de nombreux autres points de discussion intéressants tels que la différence entre la culture hip-hop (les 5 piliers) et son industrie car les besoins de commercialiser cette culture entraînent parfois des choix marketing ou stratégiques qui ne reflètent pas forcément les fondamentaux de ce mouvement culturel.

Merci aux intervenants pour la qualité de ce débat et à l’équipe de LIKABA pour l’organisation de cette belle rencontre avec un accueil chaleureux.

Vous êtes vraiment « The Lux Afro Spot »️, continuez à faire rayonner nos cultures afro-caribéennes au Luxembourg.

À très vite la team LIKABA

lisanga vibes

Like this article? SHARE THE VIBE !

Leave a comment